Lecture | Un funambule sur le sable – Gilles Marchand

Roman de Gilles marchand

Voici un roman très spécial, une fantaisie, un ballet de mots libres, qui comme le funambule sont toujours en équilibre sur le fil du ressenti, des émotions, des réflexions, des événements que le héros traverse. Il va nous falloir oser partir à la découverte du monde intérieur de quelqu’un de « différent », une différence qui ne se voit pas. Vous allez peut-être comme moi être secoué, devoir vous retourner sur vous, mettre en lumière ce que vous avez peut-être essayé de cacher au fond de vos souvenirs.

Des mots libres comme Stradi qui ne sait pas qu’il l’est, libre malgré lui des conventions, des contraintes sociales, des faux-semblants, alors même qu’il se sent enchaîné, avalé puis recraché, entraîné dans ce fonctionnement de ses congénères, qui ne lui ressemble(nt) pas.

Stradi est une bulle volant au gré du vent, ballottée d’un côté, de l’autre, violemment, parfois tout doucement, il se cogne souvent mais n’éclate jamais. Une graine de pissenlit légère qui traverse la vie, toujours en exploration, zigzagant avec un soupçon de curiosité qui lui rend les choses encore plus inaccessibles.

Un livre où on s’attend à ce qui doit se passer, sans savoir quoi exactement, qu’on l’espère ou qu’on le craigne. La violence de la vie va-t-elle se manifester brusquement, ou sa douceur va-t-elle se révéler ?

Une réflexion sur le monde, sur son monde, un voyage en terre connue ou inconnue, qui m’a laissée là, bras ballants sur mon canapé, goûtant encore malgré moi cet univers poétique que chacun pourra interpréter selon sa propre histoire.

EM

Laisser un commentaire