La liste de naissance revisitée sauce nature: la « Mini-ma-liste ».

Liste de naissance minimaliste

De quoi peuvent avoir besoin les parents pour l’arrivée au monde de leur bébé ? Des listes, vous en trouverez partout sur le net, donc je vous laisse chercher. Du coup je vais vous la faire différemment, en me posant ce qui me paraît être une meilleure question recadrant un peu les perspectives : De quoi peut avoir besoin un bébé arrivé au monde ? … Là du coup, on peut voir les choses autrement.

En quatre naissances, j’ai eu le temps de voir passer ce sujet de conversation de la liste de naissance : -« Comment ?! Mais vous ne faites pas de liste de naissance ? »

Alors j’ai fini par en faire une, ne serait-ce que pour me faire offrir le siège auto sans être contrainte à brouter l’herbe du jardin pour survivre financièrement. Déjà notre « liste de mariage » n’était pas très conventionnelle. Plutôt que des couverts en or massif, ou une Porsche® incrustée de diamants taillés à notre effigie, nous avions opté pour deux taies d’oreiller, une cocotte-minute, un tablier de cuisine et des maniques. Pragmatisme quand tu nous tiens. Mais notre entourage a besoin parfois de se sentir valorisé par le don généreux d’un très beau cadeau qui sort de l’ordinaire. Si vous le souhaitez, acceptez donc (l’herbe c’est pas bon pour votre foie/vous pourrez toujours revendre vos cadeaux pour manger). Si vous n’avez pas envie d’accepter, vous pourriez leur transmettre discrétos cet article.

La vraie liste pour moi, et qui ne figure pas sur les articles de blog concernant la puériculture, est celle que j’ai à l’esprit depuis mon cheminement vers la simplicité de tout ce qui entoure la naissance, basée sur mon expérience de vie et mes choix. Je la partage avec vous.

 

  • Pour manger :

un ou deux seins douillets minuscules ou gros peu importe, et un « cache-oreilles » pour ne pas entendre les conseils erronés. Le numéro de téléphone de la Leche Legue ou d’une amie qui a allaité minimum 12 mois joignable jour et nuit. Si on vous demande de noter les heures des tétées, dites que vous avez cassé la pointe de votre stylo. De toute façon la fonction horloge de votre smartphone a comme par hasard disparu, comme c’est bizarre… vous ne pourrez pas surveiller les horaires des tétées, c’est ballot, c’est le personnel de maternité et votre entourage qui vont être sacrément ennuyés (mais pas vous) !

un bébé collé à vous H24, si possible le vôtre. N’attendez pas que Bébé chouine, donnez dès qu’il commence à s’agiter un peu dans son sommeil, ne le laissez pas emmener à la nurserie (il m’est arrivé qu’ils donnent un biberon à mon aîné sans mon autorisation pendant que je dormais, or la mise en place de l’allaitement est primordiale dès les premières heures, bébé tétera donc la nuit, comme le jour, et c’est noooormal et souhaitable !).

un état d’esprit de lâcher-prise et un rythme de retour à l’état animal : respirer, dormir, manger, câliner, ad lib. Ah ben comme Bébé, en fait. Tout le reste attendra son moment d’urgence, c’est-à-dire quand vous pourrez répondre par l’affirmative à la question « est-ce que ceci est plus important pour moi que de renifler la peau douce de mon Bébé et d’être là pour lui ? »

 

  • Pour dormir :

Dormir ? Oui on a oublié que c’était possible quand on a un nourrisson, mais en aménageant l’espace, ce rêve éveillé peut redevenir un rêve endormi.

une place dans votre cœur et près de votre peau : un alignement de matelas par terre pour toute la famille aurait pu me sauver de la dépression nerveuse. On peut choisir d’arrêter de se prendre la tête pour « si c’est bien ou pas », et du coup régler l’indispensable, la priorité : rester sain d’esprit en ayant tous nos besoins de sommeil et de proximité comblés. Et continuer à aimer son bébé plutôt que d’avoir envie de le décalquer ou de risquer le divorce par crises de nerfs nocturnes et remises en question de nos choix ou non-choix éducatifs. Bref, on dort et on se posera toutes ces questions quand ils auront 20 ans (ingrats, ils nous traiteront alors de néo-post-post soixante-huitards défraîchis et auront depuis longtemps pris leurs clics et leurs clacs pour dormir dans leur propre chambre avec leur copine).

un sein. Oui allaiter couchée et en dormant c’est terriblement salvateur. Et Bébé, ce petit mammifère fouisseur, gère très bien son truc. 

 

  • Pour se promener :

un torse ou un dos de maman ou papa : porter Bébé en écharpe est une des meilleures idées que j’ai appliquées. Pratique partout à la ville comme à la campagne, plus de poussette à trimbaler dans le coffre, et idéal à la maison quand on a un bébé qui n’aime pas être posé ! J’ai vite appris à porter dans le dos, pour être libre de cuisiner sans danger, de passer l’aspi sans assommer Bébé, de jouer du piano en pouvant voir le clavier. Bon ok du coup faut acheter une écharpe de portage, certes. Ou alors se la faire prêter par une copine qui ne s’en sert plus pour le moment.

 

  • Pour jouer :

-Le plus important : les doigts, les yeux, les cheveux de maman, le visage de papa et sa barbe qui gratte, l’agitation de ses aînés, …

Bébé au bain : déjà il peut se passer du bain même à 15 jours de vie ou plus ou moins, bref y a pas d’urgence. Un peu d’eau dans la grande baignoire familiale ou le fond de la douche bouchée, un bébé sur le dos libre comme l’air (ou comme l’eau) et vous à côté. Le meilleur moyen pour qu’il s’éclate à bouger librement. Souvent il tourne la tête pour « laper » l’eau du bain, vous verrez il prend l’eau dans l’œil ouvert, survit très bien à ça, et si son nez va sous l’eau, il bloque instinctivement sa respiration.

Tout : y a pas à dire, les jouets qui ont le plus plu à mes enfants sont ceux qui ne ressemblaient pas à des jouets, mais étaient de vrais objets utiles de notre quotidien. Surtout ceux de la cuisine, peut-être parce que j’y étais toujours fourrée. Un gobelet et une cuillère, des boîtes tuper’ avec ou sans couvercle, des moules à pâtisserie, une brosse à cheveux, le dentier de mamie pourquoi pas, mais pas la scie sauteuse de l’établi, non non …

 

  • Pour apprendre :

Ben euh rien ! Le meilleur des hochets ou des livres sonores n’apprendra pas mieux que les interactions simples de votre bébé avec son entourage et son environnement. Lui parler en étant persuadé qu’on a une vraie conversation et qu’il nous comprend, le traîner partout où on va, le faire trimbaler par papy Jojo qui lui fait des risettes, lui laisser frotter ses pieds nus dans l’herbe, accepter qu’il touche à tout et s’agrippe partout … La vie quoi.

 

Et surtout, se répéter que si on a un esprit de respect envers cet être qui nous est confié, une volonté d’accompagnement vers son propre destin, une capacité d’écoute et d’observation, on peut faire confiance à notre ressenti de parent et nous laisser aller à nos instincts !

Et au pire si les gens vous harcèlent, il y a toujours la possibilité d’ouvrir un compte à Bébé qui trouvera tous ces sous quand il voudra s’acheter son scooter.

Bonne découverte et bienvenue à votre bébé !

EM

4 réponses sur “La liste de naissance revisitée sauce nature: la « Mini-ma-liste ».”

  1. Merci pour ce bel article ! J’en avais écrit un sur le sujet moi aussi, à propos de ma « liste idéale », mais finalement il y a peut-être un peu de superflu dessus tout de même 😉 .
    Le bain libre, c’est sûr que je testerai pour le prochain 😉 . Le trio poussette, je pense qu’il sera revendu d’ici là, on ne s’en sert plus du tout depuis une bonne année je dirais !
    Par contre pour tout ce qui est portage, là je garde 😀
    Le coussin d’allaitement aussi, c’est notre achat le plus rentabilisé je pense. Et le berceau cododo, j’aimais bien quand mon fils était tout petit pour pouvoir m’étaler un peu dans le lit en début de nuit (bébé nous rejoignait au premier réveil, mais ensuite du coup je ne bougeais plus d’un pouce et ça peut donner quelques crampes ^^ ). Mais c’est sûr qu’il n’est pas du tout indispensable…
    Voici mon article, je serais intéressée d’avoir ton avis 😉
    http://parents-naturellement.com/liste-de-naissance-ideale/

    1. Bonjour Floriane, merci pour le partage de ton article. C’est vrai que c’est le même état d’esprit. Je te fais un petit retour de commentaires comme tu me le demandes. Ouiii j’ai zappé le coussin d’allaitement alors que même 7 ans après mon dernier allaitement, il trône encore dans mon salon en bonne place et me suit sur les trajets en voiture : l’investissement polyvalent par excellence. Pour ce qui est des vêtements spécifiques, je n’en ai jamais eu, soulever un t-shirt est bien simple et pour moi le plus efficace pour masquer la peau nue (le corps de bébé cache mon ventre). Je n’ai pas trouvé d’utilité au collier d’allaitement car tout collier peut faisait l’affaire. Comme produits de soin pour la peau le lait maternel est d’une efficacité magique (et ça a été dur de faire sans une fois l’allaitement terminé). Le parc de jeux, je l’ai utilisé OUVERT, comme un espace avec tapis rien qu’à bébé. Il pouvait donc entrer et sortir à son aise, et se hisser aux barreaux lorsqu’il en avait envie. J’y suspendais aussi des jouets. Voilou voilou.
      Bonne continuation à toi.

Laisser un commentaire