Miss Couècouettes grandit, ira-t-elle à l’école ?

Et voilà, ce qui devait arriver arriva, ma Miss Couècouettes grandit, et je me suis fait choper par la dirlo de l’école, pour voir si je comptais l’inscrire à la rentrée……… Oups, ben euh madame comment vous dire, je suis pas sûre de la mettre à l’école en Petite Section….Ma puce a de toutes petites couettes, comme vous pouvez le voir, elle est haute comme trois pommes, vous avez encore du bol qu’elle ne tète plus.

Nan allez, vous blaguez !! ma fille n’aura pas 3 ans à la rentrée ??? nonnn c’est pas encore son tour pour aller à l’école, siiiiii ??? Puuunaise… Voilà qu’on est dans les démarches pour trouver un lycée à notre grand et qu’on a zappé que notre petite avait grandi…

En vrai, j’y avais bien déjà un peu pensé à cette rentrée il y a quelques mois, mais je me disais qu’on verrait bien quand on y serait: si elle serait prête ou pas, si elle montrerait de l’intérêt pour ou pas, si elle souhaiterait se mêler aux autres ou pas. Quant à savoir si elle serait prête pour « marcher au pas » ou pas, c’est une autre affaire…

Ou plutôt, c’est THE affaire. « Oui mais Mme Perles Pacifiques, faut vous presser, les inscriptions c’est bientôt et on a énormément de demandes, si vous attendez, il n’y aura pas de place pour elle… »

THE affaire…..Ma fille est-elle prête pour accepter des règles.

Comment ??? je vous entends d’ici offusqués et outrés voire choqués voire encore anéantis de choquerie avancée….Cette enfant n’obéit à aucune règle ??

Ben vi, cette enfant de 2 ans et demi n’a jamais été punie, se couche à l’heure qu’elle veut, elle a le droit de dire non, en clair elle est libre. Libre de vivre et pousser à son rythme.

Libre comme l’a été son frère de 2 ans son aîné. Son frère qui est arrivé en maternelle avec toute sa soif de découverte, toute sa vivacité, son esprit pétillant, sa curiosité de la vie et de rencontrer les autres, des émotions à partager plein les bras…..Oui ce frère troisième-né de la famille, qui le deuxième jour d’école, s’étant pris une claque morale magistrale en se heurtant à un mode d’enseignement « vieille école », s’est soudain retrouvé dans une angoisse et panique folle de la vie et des autres. Il a fallu presque une année scolaire pour qu’il arrive enfin à ressentir un peu d’envie de s’y rendre.

Oui, à la maison, Frère Numéro 3 était libre. Libre d’éprouver et énoncer ses sentiments et émotions, libre d’exprimer des choses négatives, libre de sauter danser crier rire et se fâcher quand il en ressentait le besoin. Libre de lire, dessiner, faire de la pâte à modeler, ou se lover contre son doudou quand il en avait envie.

Vous pensez peut-être en votre for intérieur, je le sens, que j’étais une esclave à ses pieds. Et bien, moi aussi j’étais et je suis libre de dire mes émotions et d’inciter à ce qu’on les entende et respecte, pour moi mon enfant a ce même droit. On a juste appris à vivre ensemble, et ma foi, ça roulait super bien. Petit bonhomme heureux-rieur-taquin, fut donc soudainement traité de bavard, perturbateur, agité, casse-pied, insupportable, ingérable, et le premier nouveau mot de son vocabulaire rapporté de l’école fut: « Puni ».

Puni ?? Mais comment ça ?

« -Ben vi, Maîtresse elle m’a mis loin sur une chaise et j’étais triste parce que j’avais pas le droit d’avoir mon doudou. »

Mais qu’est-ce que tu avais fait ??

« -Ché pas ».

Et c’était un petit animal apeuré que je récupérais chaque soir, quasiment retourné à l’état sauvage. Et pour moi un grand sentiment que l’on me sapait mon boulot de maman, beaucoup de colère et de révolte face à ce qui m’a paru une volonté de faire marcher au pas ces humains dès le plus jeune âge, parce que dans la vie, ça se passe comme ça de toute façon, faut bien s’habituer.

Voilà, je ne veux pas recommencer ça, je ne veux pas que l’école m’en abîme un autre.

Entre temps dans une classe au-dessus, Frère 3 aura pu apprécier une maîtresse avenante, souriante, affectueuse, respectueuse, ouverte, toujours prête à trouver une solution pour que l’enfant soit à son aise…. Ma puce serait bien, avec elle, demander à ce qu’elle soit sa maîtresse, oui éventuellement ?

Pfffff, ma puce….Ma puce c’est une puce quoi.

Elle suce son pouce et veut sa maman toute la journée. Elle porte encore une couche la nuit. Elle joue à la dînette, aux voitures, admire ses frères sans limite et joue à Star Wars. Y a des jouets de Star Wars à l’école maternelle, d’abord ? Non ?? Bon alors, commençons par adapter le matériel d’apprentissage et on verra après. Héhé.

Sérieusement, oui j’ai envie de garder ma fille encore. Si si, j’ai bien envie qu’elle grandisse, mais grâce à l’amour de sa famille, et non pas à la confrontation et au rapport de force. Oui elle finira par s’y faire, mais je désire poursuivre mon rôle à plein temps, qui est à peine commencé. J’ai tant de choses à faire avec elle, l’emmener à la piscine, à des lectures de contes à la bibliothèque, lui apprendre à dessiner des bonhommes, à faire de la peinture, de la cuisine, des gommettes, lui apprendre des choses sur les animaux, les gens,…

Ah c’est ce qu’on fait aussi à l’école ?  CQFD…

L’école à la maison, j’y ai souvent songé. Apprendre à son propre rythme, selon ses propres envies, en utilisant comme éléments déclencheurs de séquences les petites choses de la vie quotidienne….. Apprendre par l’expérience et l’observation de son environnement. Apprendre naturellement, en fin de compte.

J’ai même essayé de me lancer « avec filet », pour Frère 3, c’est-à-dire en plus de sa vraie école. J’ai adoré, mais j’ai vite vu que je ne tiendrais pas le rythme sur le long terme….

Mais un enfant de 2-3 ans a-t-il besoin de l’école, ou est-elle là par nécessité, pour les parents qui ne peuvent pas faire autrement ?

L’école……………….J’l’y mets ou j’l’y mets pas ?

Pfffffiiiiiiiuuuuuuu…………………..[pense pense]………..vivement les grandes vacances.

EM


Soutiens le blog grâce à 1 !

 Financer un blog Paypal Blog Perles Pacifiques

4 réponses sur “Miss Couècouettes grandit, ira-t-elle à l’école ?”

  1. même cheminement avec ma miss « pas de cheveux » (3 ans) bin oui, ils poussent pas les siens, du coup les couettes, c’est juste pour dormir chez nous

    même libertés pour elle, même façon de vivre chez nous,
    même personne venue me trouver pour inscrire, bah non, on verra plus tard « pour le primaire ?  » oui peut être si elle veut y aller…

    (en plus elle met encore des couches JOUR et nuit, oui, je sais c’est bizarre, mais là aussi je respecte son souhait, elle veut pas et dit qu’elle est encore cro pitite)

    et sinon votre miss couette 5 ans après ça donne quoi ?

    1. Coucou Muesli 😀 , Cro mignonne ta cro pitite <3 ...
      Bonne question. Aujourd'hui Miss Couette a 7 ans et demi, et elle est sage comme une image en classe, soumise, obéissante, très douée, l'enfant modèle et parfaite, la maîtresse en fait des louanges ... et comme je le dis dans l'article "Qu'est-ce qui ne va pas à l'école", elle a mal au ventre tous les matins, elle a peur qu'on la gronde, elle a peur d'échouer, elle a peur de parler à la maîtresse si elle a un souci. Elle est persuadée de ne pas comprendre les consignes des exercices (car elle a déjà trouvé la solution rien qu'en le lisant, mais du coup ne comprend pas pourquoi on lui demande de passer par 50 étapes), elle reste deux heures à faire ses devoirs car elle n'est jamais satisfaite de ce qu'elle a fait et déchire sa page et recommence, elle n'ose pas prendre la moindre initiative contraire à ce que la maîtresse a ordonné de faire puisque c'est la maîtresse qui l'a dit. Bref, elle souhaiterait de tout cœur aller dans une école alternative mais c'est difficile à envisager concrètement. Du coup en-dehors de l'école, elle vit la liberté sans pression (s'il lui reste 5mn après les devoirs) et elle s'agite et remue., et on fait plein de choses cool.

  2. Article intéressant, et question existentielle hooo combien difficile!! Chez nous J’AI tranché (papa a eu plus de mal), notre fille aurait pût faire sa rentrée PS maternelle en septembre 2016, car elle a eu 3 ans mi-décembre 2016, et bien non, nous ne l’y avons pas mise. Et pour le rentrée 2017 non plus. Nous verrons pour la rentrée 2018… La crèche ou allait depuis 3 ans l’ayant mise « à la porte », puisqu’à 3 ans elle est en âge d’aller à l’école, je n’ai pas céder à la pression, et l’ai mise dans une école alternative de pédagogie Steiner. A la question: « Mais tu vas à l’école maintenant? », ma fille répond: « Non, je vais au Jardin d’Enfants ». Regard interrogateur de la personne qui à poser la question: « C’est quoi ça? ». Beaucoup ne savent pas que cela existe. Ma fille y est épanouie, elle passe ses journées dehors à grimper aux arbres, à chanter, bricoler, jouet à la dînette en porcelaine, scier du bois (avec présence d’un adulte)….. Les 2 gros inconvénients que nous rencontrons sont: 1- la distance, c’est à 40 minutes de chez nous. Et 2- le prix, car non subventionnée par l’état, donc les parents payent tout de leur poche. Mais je ne regrette pas mon choix. Oui, elle regrette ses copines de crèche, et j’ai appris que toutes ses copines vont dans l’école de notre village. Nous voyons l’école de notre balcon, et nous faisons 40 minutes de route 2 fois par semaine pour ne pas l’y mettre. Aberrant pour certains, courageux pour d’autres…. J’ai juste refusé de céder à la faciliter en omettant la liberté de jouer qu’éprouve un enfant de 3 ans et 3 mois au profit de mon bien-être. Je comprends parfaitement le dilemme des parents qui aimeraient, mais ne peuvent pas faire ça. J’ai conscience de notre chance.

    1. Merci Nussbaum pour ton témoignage. Je souhaiterais avoir ce choix possible pour mes enfants, je suis coincée par divers paramètres. Bonne continuation à ta petiote avec tout plein de jeux et de vie passionnante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *